samedi 14 janvier 2012

Bonjour tristesse

Pourtant habitué à me confronter aux tres grandes pauvretes et parfois aux situations catastrophiques, je fus tres touché par ma rencontre d'hier soir. Depuis quelques annees, je soutiens des familles souvent en tres grande precarité. L'une de mes famille habite à Navotas dans des conditions difficiles. Chaque fois que la pluie arrive, les maisons du bidonville sont inondees car elles se situent plus bas que le niveau de la mer...d'ou proliferation de moustiques...et danger de dengue... Malheureusement la dengue toucha une petite voisine de 6 ans...malade, les parents sans argent l'ont hospitalisee au dernier moment...La petite fille est decedee faute de transfusion sanguine. J'ai donc rencontre une famille en etat de choc, ayant vendu le peu qu'ils avaient pour payer l'hopital. Ils ne pouvaient payer le cercueil et l'enterrement. Je les ai donc aides à regler le reliquat de la dette à l'hopital et regle une partie de l'enterrement. C'est l'une des nombreuses histoires de ces familles dont les enfants meurent faute de soin car faute d'argent.

1 commentaire:

Stef a dit…

Quelle tristesse en effet ! J'ai attrapé la dengue alors que je travaillais dans un camp de réfugiés à la frontière thaïlandaise ; là-bas aussi j'ai le souvenir d'une petite fille qui nous a quitté faute de soin. Merci à toi d'être présent pour la famille. Je pense bien à eux et à tous ceux qui travaillent à Virlanie.