jeudi 12 mars 2020

les peurs du coronavirus

Comment un virus peut il changer le monde...c'est la question que je me pose depuis plusieurs jours ? Depuis un mois les medias nous matraquent à raison pour certains de 17h par jour pour nous faire comprendre que ce virus est dangereux. mais est il si dangereux ? malheureusement 2% des personnes touchees par le virus souvent agees meurent .. mais c'est moins que la grippe... pourquoi ne fermons nous pas chaque annee les frontieres en periode grippale m'a dit une amie medecin ? je pense, mais c'est une supposition echafaudee au fil de mes rencontres recentes avec des medecins, economistes etc que les peurs sont creees. Elles sont pour moi actuellement peu justifiees sauf si c'est pour mettre en place au niveau mondial une nouvelle realité economique et politique... evidemment au profit des plus riches les peurs creent la violence..le renfermement sur soi....et l'insecurite.....ces mots sont le terreau d'une montee du rejet de l'etranger voire de son voisin...l'autre devient un ennemi qu'il faut eviter ou affronter pour se securiser je n'ai pas peur du coronavirus mais j'ai peur du nouvel ordre economique mondial qui va etre mis en place.

vendredi 20 décembre 2019

visite de Boystown

Durant des annees, nous avons travaille avec les plus pauvres des plus pauvres au sein du RAC.

Ce lieu qui se situait au centre de Manille a ete deplacé l'an dernier dans une autre ville de la metropole de Manille... la ville de Marikina environ deux heures de trajet.

Boystown comprend quatre differentes et grandes maisons qui demanderaient à etre emmenagees...car beaucoup d'espace vides... et les personnes du RAC  dorment à meme le sol.

AU RAC peu de changements... les enfants garçons et filles ramasses dans les rues de Manille  sont emmenees dans ce grand batiment peu de toilettes, peu d'hygiene.. les enfants sont sous la garde des plus ages car le personnel leur a delegue l'autorite. Pour etablir leur autorité, ils n'hesitent pas à se servir de batons ou de matraques.

Nous pourrions envisager notre retour avec des volontaires motivés dans ce nouveau RAC apres negociations avec la ville de Manille.

Je voulais surtout vous reparler des personnes agees...à partir de 60 ans......trois cent trente y vivent dans plusieurs batiments... pour une capacité de cent personnes .
Pas d'intimité...de grands dortoirs avec des lits alignes les uns à coté des autres avec des cartons qui servent d'armoire pour ranger les vetements. enfin les quelques vetements qu'elles possedent.

Nous avons pu lier conversation avec une ancienne institutrice, une ancienne modiste...et quelques autres... les aleas de la vie ....souvent le fait de n'avoir  plus de familles les ont emmenees dans ce lieu.

mais que faire de toutes ces personnes agees qui ont des probelmes mentaux dus à la senilité ?
pas facile... elles sont  une bonne soixantaine  placees dans des petites chambres de 6 avec 3 lits en plastique pour faciliter  le nettoyage.
Apres une longue conversation avec la responsable de ce centre, je me suis rendu compte de la bonne volonté du personnel voire de leur engagement pour ces personnes agees.
Cependant le manque de personnel, de moyens financiers, de formations, la surpopulation  nous emmenent  malgre la construction d'une nouvelle salle  à cette situation de grande pauvreté morale et physique
Un nouveau maire a ete élu à Manille  en mai dernier. Il a une bonne reputation et vient d'une famille modeste.
Esperons qu'il donnera les moyens pour que  les conditions de vie  des enfants et des personnes agees s'ameliorent.

mercredi 13 novembre 2019

demander de l'amour

faut il etre un fou pour demander de l'amour ?

faut il etre faible pour demander de l'amour,de l'attention , pour caliner , toucher, regarder, ecouter conseiller ?

C'est de nous dont  nous parlons, c'est bien maintenant qu'il faut se livrer , donner, partager, 
embrasser, dire de belles choses, dire qu'on s'aime , faire des compliments, offrir des mots et des 
caresses qui font  grandir....offrir un peu de soi meme sans compter , sans renoncer pour autant etre 
soi meme, sans pudeur ., sans rancoeur , ne pas attendre que les gens  qu'on aime meurt pour leur dire,  leur donner des preuves d'amour.

mercredi 11 septembre 2019

avenir de la fondation

L'avenir de la fondation Virlanie sera radieux si tous ensemble nous reussissons à demeurer à l'ecoute des enfants et familles pour lesquels la fondation Virlanie a été fondée.

Plus que jamais ce sont eux qui doivent nous guider aujourd'hui dans l'esprit de redonner " le sourire aux enfants des rues".

jeudi 4 juillet 2019

la beauté

Francis Schaeffer a dit : “Si nous ne montrons pas la beauté par la façon dont nous nous traitons l’un l’autre, alors aux yeux du monde et aux yeux de nos propres enfants, nous détruisons la vérité que nous proclamons.”

mercredi 3 juillet 2019

manque de courage

Nous avons capitulé devant la technologie, la science, le profit et avons deserté peu à peu les humanités.
Nous passons plus de temps à deblaterer sur les reseaux sociaux qu'à aider notre prochain  à nous instruire, à nous sublimer.
Nous nous sommes debarrasses de l'essentiel pour nous preoccuper du superflu. 
Nous jurons par la puissance du telephone portable , la taille de nos ecrans, la performance de nos ordinateurs.
Et nous manquons singulierement de courage  pour changer de vie.....pour aller vers les Autres, à leur rencontre.

dimanche 23 juin 2019

Nils Tavernier

Voici 25 ans , je rencontrai Nils Tavernier par l'intermediaire d'une volontaire proche de lui 

Dans l'avion qui m'emmenait de Paris à Hong Kong, j'ai regardé un film, tres beau d'ailleurs Facteur Cheval du realisateur Nils Tavernier.
A la fin du film, je me suis souvenu de notre rencontre et pensé " je voudrais bien le revoir ".

Peu de jours apres, je recevais une invitation de l'ambassade et du service culturel pour une projection du film Facteur Cheval en presence de son realisateur.

Hasard ?  je me mets en lien avec Monsieur l'Ambassadeur qui organise une visite de Nils Tavernier  à la fondation mardi dernier à mon retour de province.

Apres 25 ans, il a fait beaucoup de chemin Nils...realisateur reputé, sensible aux plus pauvres, surtout à l'enfant handicapé.

Accompagné de Jean Jacques Forte, responsable du service culturel de l'ambassade de France, nous avons visité avec Fanny, volontaire, quelques programmes de la fondation, mais surtout partage souvenirs, idees, realites...pour peut etre un jour... travailler ensemble