jeudi 19 juillet 2018

vie mort vie

la mort n'a de sens que pour ceux qui ont aimé la vie passionnement.

Mourir sans avoir rien à quitter : le detachement est negation de la vie comme de la mort.

Celui qui a vaincu la peur de mourir a triomphé de la vie, elle qui n'est que l'autre nom de cette peur.

Cioran


Death only make sense to those  who have loved life passionately.

To die without having anything to leave : the detachment is negation of life as of death.

The one who conquered the fear of dying also triumphed over life, which is only the other name of that fear.

Cioran

l'hopital aux philippines

Privilegié avec mes assurances en cas d'hospitalisation, je suis cependant  aujourd'hui confronté à l'absurdité du systeme hospitalier local. Argent, argent argent....

Actuellement à Bacolod dans le centre des Philippines, depuis une semaine je rencontre un urologue local professionnel auquel j'ai donné ma confiance pour une operation.

Tout est pret, l'assurance apres enquete est d'accord pour payer l'hospitalisation et l'operation...mais  l'hopital refuse que l'assurance paye par virement ou par cheque...il faut du cash....

l'absurde est que meme si vous avez une assurance...vous ne serez pas hospitalisé si vous ne payez pas en cash....

L'hopital privé est un business. Le malade est un client qui  doit payer...

Imaginez comment les philippins les plus pauvres et les autres sont traités s'il n'y a pas d'argent..
meme si l'etat ou certaines villes font des cartes de santé pour les plus pauvres ou les personnes agees... mais au final tout restera une question d'argent..




lundi 16 juillet 2018

coupe du monde

en France pour "unifier" temporairement le peuple, nous avons la coupe du monde de football

Aux philippines ils ont Pacquiao leur champion de boxe.


dimanche 15 juillet 2018

anniversaire clara marie

Hier des 17h notre maison de Bacolod fut habitee par une quinzaine de filles de 7 à 10 ans qui venaient feter les huit ans de notre fille Clara Marie.

La maison devint tres vivante, avec des cris, des rires et des jeux de ces enfants qui vivent tout au long de l'annee dans une fondation amie Kalipay.

 Leur visage est souvent marqué par les souffrances, les violences, les abus qu'elles ont subis durant leur petite enfance, mais les voir jouer et vivre comme tous les autres enfants nous donne de l'espoir pour leur futur.

 Les quinze filles accompagnees par deux membres adultes de la fondation se sont regroupees dans deux chambres pour dormir apres avoir mangé, joué et regardé un film une histoire de Barbie à leur demande....eh oui les petites philippines aiment Barbie...

 ce matin avant que l'aurore n'apparaisse c'est à dire vers 5h du matin les premiers rires d'enfants reveillerent la maison.
Apres un petit dejeuner à la philippine composé de riz, poissons et pancit, chacune se lava et surtout se coiffa....se coiffer pour les filles et pour les jeunes femmes sont des moments importants de la journee. 
Le vehicule de la fondation arriva vers 10 heures pour ramener les enfants dans leur maison.

Nous les rencontrerons de nouveau quand nous irons visiter cette grande maison de Kalipay ou vivent actuellement75 enfants .
Clara Marie les rencontre aussi trois fois par semaine parce qu'elle suit des cours dans l'ecole qui fait partie de Kalipay....
creer des liens, les maintenir et montrer à tous ces enfants qui sont importants à nos yeux...que nous les aimons, ce fut le leitmotiv de leur bref accueil chez nous.

mardi 10 juillet 2018

jeunes en conflit avec la loi

depuis des annees, la fondation Virlanie travaille avec des jeunes en conflit avec loi...ces jeunes délinquants ont dans leur tres grande majorité perdu tout contact avec le systeme scolaire....

Dans la loi philippine il est possible à travers un examen qui s'appelle  ALS  alternative learning school de se repositionner au niveau scolaire...c'est à dire de revenir dans le systeme scolaire au niveau qui est le sien.

Il a fallu de nombreux efforts de persuasion, de diplomatie à notre institutrice lea Deocampo pour que ces neuf jeunes descolarises qui vivent grace au vol, aux trafics en tout genre etc...  pour qu'ils reviennent dans le systeme scolaire.   Chacun devait retrouver les codes d'une vie en société, changer de vie et ainsi avoir un avenir professionnel. 
J'adresse mes felicitations à ces neuf jeunes qui ont réussi leur examen mais aussi à l'equipe de l'Open Day Center de Bacolod  pour leur devouement et leur engagement.

lundi 9 juillet 2018

reflexion

dialoguer c'est etre convaincu que l'Autre à quelque chose à dire


 C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière.

 Edmond Rostand

pretres assassinés

depuis le debut de cette annee trois pretres ont été assassines aux Philippines pour des raisons d'engagement au profit des droits des personnes.

Sommes nous au debut d'une epidemie ? les droits dans ce pays sont difficilement respectés.
pretre de 37 ans assassiné en avril 2018
Je viens de lire qu'au Mexique ou de nombreux pretres sont assassines...un livret vient d'etre mis en circulation aupres des pretres pour les aider à se prendre en charge face aux criminels..peut etre que l'episcopat philippin devrait s'en inspirer.